Tuto : la capacité d’autofinancement d’une entreprise

Les enjeux de la capacité d’autofinancement pour l’entreprise

  1. La CAF est utilisée pour investir (ou augmenter le fonds de roulement), rembourser des emprunts, épargner ou encore verser des dividendes aux actionnaires.
  2. En retranchant de la CAF le montant des dividendes versés au cours de la période, on obtient l’autofinancement.
  3. Les banques, en comparant la CAF au montant des dettes financières, mesurent la capacité de remboursement de l’entreprise. Elles sont attentives à l’évolution du ratio suivant : 

 

Définition de la capacité d’autofinancement

La capacité d’autofinancement représente la trésorerie potentielle dégagée par l’activité de l’entreprise et susceptible d’être réinvestie. C’est le résultat de l’entreprise correspondant aux produits encaissables et aux charges décaissables. La CAF n’intègre donc pas les charges et produits calculés.

 

Les méthodes de calcul

1/ Méthode soustractive

Excédent brut d’exploitation (EBE)

+ Transferts de charges d’exploitation

+ Autres produits d’exploitation

– Autres charges d’exploitation

+ ou – Quotes-parts résultats en commun

+ Produits financiers

-Charges financières

+Produits exceptionnels

– Charges exceptionnelles

-Participation des salariés

-Impôts sur les bénéfices

= Capacité d’autofinancement de l’exercice

 

2/ Méthode additive

Résultat net de l’exercice

+ Dotations aux amortissements et provisions

– Reprises sur amortissements et provisions

+ Valeur comptable des éléments d’actif immobilisés

– Produits des cessions d’éléments d’actif immobilisés

– Quote-part de subventions d’investissement virée au résultat de l’exercice

= Capacité d’autofinancement de l’exercice

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *