Le seuil de rentabilité la base de la gestion d’entreprise

Le seuil de rentabilité la base de la gestion !

 

Pour comprendre, analyser et prévoir, il est important de compléter l’analyse des soldes intermédiaires de gestion par l’étude du seuil de rentabilité.

A : Qu’est-ce que le seuil de rentabilité ?

 

Le seuil de rentabilité correspond au chiffre d’affaires minimal nécessaire à une entreprise pour couvrir toutes ses charges. Autrement dit, c’est le chiffre d’affaires à partir duquel l’entreprise commence à générer un résultat. On parle de point mort.

Pour calculer le seuil de rentabilité, il convient de distinguer les charges fixes des charges variables.

Les charges variables sont des dépenses qui varient en fonction de l’activité de l’entreprise, autrement dit,  en fonction du chiffre d’affaires.

Exemples de charges variables : achats de matières premières, achats de marchandises, achats d’emballages…

Les charges fixes sont des dépenses qui ne fluctuent en fonction de l’activité de l’entreprise.

Exemples de charges fixes : salaires, loyers, assurances, dotations aux amortissements, honoraires…

L’entreprise doit maîtriser ses coûts fixes pour améliorer sa rentabilité, car plus ils sont importants plus l’entreprise doit réaliser du chiffre d’affaires pour compenser ses dépenses fixes et maintenir sa marge.

 

B : Comment calculer le seuil de rentabilité ?

 

Il convient de procéder par étape :

1 – Identifier les coûts fixes et les coûts variables.

2 – Calculer la marge sur coûts variables

Marge sur coûts variables (MSCV) =  Chiffre d’affaires – coûts variables

3 – Calculer le taux de marge sur coûts variables

Taux de marge sur coûts variables = marge sur coûts variables/chiffre d’affaires x 100

4 – Diviser les charges fixes par le taux de marge sur coûts variables pour obtenir le seuil de rentabilité en valeur.

Seuil de rentabilité =  Charges fixes / Taux de marge sur coûts variables

 

C : Intérêt

 

L’intérêt est d’expliquer le niveau de rentabilité via l’utilisation d’un modèle simple :

  • soit rétrospectivement : pourquoi l’entreprise est/n’est pas rentable ?
  • soit par anticipation : quand et comment l’entreprise sera rentable ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *