Tuto : les soldes intermédiaires de gestion

Analyse du résultat d’une entreprise

Le compte de résultat n’est pas suffisant pour analyser les performances de l’entreprise. L’analyse par les soldes intermédiaires de gestion permet d’identifier les leviers pour améliorer le résultat. Ils décomposent le résultat d’exploitation en 4 soldes qui sont la production de l’exercice, la marge commerciale, la valeur ajoutée, l’excédent brut d’exploitation (EBE). Les soldes intermédiaires de gestion sont représentés sous forme de tableau.

9 soldes pour comprendre le résultat

Il y a 9 soldes intermédiaires de gestion dont 4 qui décomposent le résultat d’exploitation, 1 qui précise les plus ou moins value de cession d’immobilisation dans le résultat exceptionnel. Les 4 autres soldes sont identiques à ceux du compte de résultat.

  1. La marge commerciale est l’indicateur de base des entreprises commerciales et répond à la question « quelle est la marge réalisée par la vente des marchandises ? » ;
  2. La production de l’exercice est l’expression de l’activité industrielle ou de service de l’entreprise et répond à la question «  Combien j’ai produit ? » ;
  3. La valeur ajoutée permet de mesurer sa capacité à maîtriser l’approvisionnement et la distribution et répond à la question « qu’elle est la richesse créée par l’entreprise ? » ;
  4. L’excédent brut d’exploitation (EBE) mesure le résultat d’exploitation indépendamment de la politique d’investissement (pas de dotations aux amortissements dans le calcul du solde) et du financement de l’entreprise (pas de charges financières dans le calcul du solde) et de la forme juridique (pas d’incidences de la fiscalité). Ce solde répond à la question « qu’elle est la ressource générée par l’exploitation de l’entreprise ? » ;
  5. Le résultat d’exploitation mesure le résultat d’exploitation, en intégrant les dotations et reprises d’exploitation, ce qui n’est pas le cas dans l’EBE ;
  6. Le résultat courant avant impôt mesure la performance de l’entreprise résultant des opérations d’exploitation et financières ;
  7. Le résultat exceptionnel résulte des opérations à caractère non répétitif ;
  8. Le résultat de l’exercice ;
  9. Les plus ou moins-values de cession d’élément d’actif précisent la part des plus ou moins-values de cession des immobilisations dans le résultat exceptionnel. Ces opérations peuvent gonfler sur une année le résultat de l’entreprise. C’est une information complémentaire.